Te Haè tuhuka èo ènana

L'Académie marquisienne

E tekau ma tahi èhua to te Haètuhuka  !

I te èhua 2020, u haììa te tekau èhua o te Haè tuhuka èo ènana/Te Faè Tuhuna èo ènata i haamauìa i te 27 no Èhua 2000. Ma èià, e makimaki nei te tau tuhuka e haamevaha atu i ta âtou hana me te haaìte atu i to âtou hakatu pātoko i te poì paotū e haataetae i te èo ènana.

L'association a 21 ans !

L'année 2020 a marqué le 20ème anniversaire de la mise en place de l'Académie marquisienne - Te Haè tuhuka èo ènana/Te Faè tuhuna èo ènata - créée par décret le 27 janvier 2000. L'institution profite de cette occasion pour mieux faire connaître ses missions et se mettre le plus possible à la disposition de ceux qui chérissent la langue marquisienne, te èo ènana/ènata.

Tau amoka - Missions

Na te Haè tuhuka èo ènana e haapohuè me te haameitaì i te èo ma te :

  • haatoitoi i te tekaotuhi, te papaìatekao me te patuhei ;
  • kaituto me i hea mai te tumu, pēhea te tupuìa me te tuiìa o te tau ponatekao me tahipito èo kē o te Moana nui ahau ;
  • haaūo i te òomiìa o te tau hāmani ma he èo ènana, taki kē, taki kē ;
  • hakapahi me te pātoko i te hakakoìa i te èo ènana ;
  • àama ia tekao toitoi ìa, ia patu hei ìa te èo ènana ma te tau ava me te vahi paotū;
  • hakatoo me te haapohuè i te tau ponatekao tumu o te èo ènana (te ikoa o te tau vahi, èitā, ika, manu…) ;
  • haatiàtohu i te humuìa mautahi ananu me te tau henua o te Moana nui ahau ma te haahana i te tau haìna haamevaha ;
  • kātahi io te tau koìka e hapai i te òko o te èo ènana.
La mission dévolue à l’Académie marquisienne, est de sauvegarder et d’enrichir la langue, notamment :
  • de codifier le vocabulaire, la grammaire et l’orthographe ;
  • d’en étudier les origines, l’évolution et la parenté avec d’autres langues du Pacifique ;
  • de favoriser la publication d’ouvrages rédigés en langue marquisienne conformément au parler de chaque île ;
  • d’encourager et de soutenir l’enseignement de la langue marquisienne ;
  • de veiller à l’utilisation correcte de la langue marquisienne dans toutes les formes d’expression parlées ou écrites ;
  • de rechercher et de sauvegarder le patrimoine linguistique (toponymique, botanique…) ;
  • et d’assurer le lien permanent avec les autres pays du monde polynésien (membres du Forum des langues polynésiennes) par tous moyens de communication.
Elle pourra participer à toutes actions de promotion de la langue marquisienne.

Te âkakai - Historique

*- En mars 1998, se tient à Papeete un colloque des langues polynésiennes. Le Président du gouvernement y annonce la future création d’une Académie marquisienne.

*- 11 août 1998 : Le Ministère de la Culture sollicite Monseigneur Hervé-Marie LE CLÉAC’H afin de réunir une équipe de réflexion en vue d’échanges sur les particularités de fonctionnement et les principaux thèmes des travaux de la future Académie marquisienne.

*- 17 août 1998 : La première réunion de cette équipe de réflexion se tient au Service de la Culture à Fare Ute. Elle est composée de quatre représentants venus des Marquises : Julien TAMARII, Lucien MATAÌKI, Joseph KAIHA, Léone TAUHIRO (les seuls qui ont pu trouver un moyen de transport pour se déplacer à Tahiti), de Mme Antoinette DUCHEK, chargé d’enseignement de la langue marquisienne à l’Université du Pacifique, et de Monseigneur LE CLÉAC’H, évêque émérite du diocèse des Marquises.
Sont aussi présents : MM. Thierry NUN FAT, directeur de cabinet du Ministère de la Culture, Maco TEVANE, directeur de l’Académie tahitienne, Francis STEIN, chef du service de la Culture. Madame Louise PELTZER, Ministre de la Culture, préside cette réunion et spécifie sa tâche à l’équipe : comment organiser l’Académie marquisienne à partir de l’expérience de l’Académie tahitienne et se basant sur les statuts de cette dernière.

*- 21 août 1998 : Au terme des échanges, une proposition de projet est remise à Madame le Ministre de la Culture. Une série de démarches, ou échéancier de démarches à effectuer pour informer la population marquisienne est tracée. Les Marquisiens doivent être consultés.
Monseigneur LE CLÉAC’H est la personne désignée pour faire aboutir le projet.
L’association culturelle ÈO ÈNATA, présidée par Mme Antoinette DUCHEK, qui a pour objectif « la promotion et le développement de la langue et de la Culture marquisienne » apporte son assistance à la mise en place du comité de réflexion pour la création de l’Académie marquisienne. C’est elle qui recevra les subventions nécessaires à la mise en place de l’Académie. 

*- 15 septembre 1998 : Madame la Ministre confirme la réception de la proposition de projet et donne son avis. Elle précise que le nombre des académiciens est fixé à treize, et que la Maison-mère de l’Académie sera implantée à Taiohaè, Nukuhiva.

*- Du 19 décembre 1998 au 6 janvier 1999, Mgr Le Cléac’h rencontre les représentants de toutes les îles Marquises.

*- Le 30 décembre 1998, Mgr Le Cléac’h convoque une réunion des délégués de toutes les îles qui doivent discuter des caractéristiques de la future Académie et de celles des académiciens.
*- 18 janvier 1999 : Monseigneur LE CLÉAC’H remet à Madame le Ministre son rapport de la visite effectuée aux Marquises du 19 décembre au 6 janvier. Celle-ci lui permet de constater que « l’accueil réservé à l’annonce du projet a été positif dans toutes les îles, on peut même affirmer que ce fut avec grande joie. » À la suite de ce rapport, Madame le Ministre demande de préparer une proposition de projet de statuts de l’Académie marquisienne. 

*- 17 juin 1999 : Au terme de six séances de travail avec la participation du service de la Culture et en présence de Mr. NUN FAT, Monseigneur LE CLÉAC’H et Madame Antoinette DUCHEK remettent à Madame le Ministre un projet de statuts de l’Académie marquisienne, TE TUHUNA ÈO ÈNATA. Ce projet se veut adapté aux particularités des îles Marquises en vue d’un fonctionnement dynamique, à tout le moins efficace, dans la sérénité et l’harmonie.
Mgr LE CLÉAC’H décrit aussi la mission de la future Académie qui sera de sauvegarder et promouvoir la langue marquisienne, notamment :
- codifier le vocabulaire, la grammaire et l’orthographe ;
- favoriser la publication de textes rédigés en langue marquisienne ;
- rechercher et sauvegarder le patrimoine linguistique (topographie, botanique) ;
- soutenir l’enseignement de la langue.

*- Le 23 décembre 1999, le conseil des ministres territorial adopte le projet de délibération portant création de l’Académie marquisienne.

*- Le 24 décembre 1999, Mgr Le Cléac’h présente à John Mairai du Service-Presse de la Présidence, un texte en marquisien expliquant l’importance du Matavaa et la création à venir de l’Académie.

*- Le 27 décembre 1999, à Taiohaè, île Nukuhiva, lors de son discours d’ouverture du 5ème Matavaa o te Henua ènana, festival des Arts marquisiens, M. le Président du Gouvernement rend publique l’adoption du Conseil des Ministres du projet de délibération portant création de l’Académie marquisienne.
Ce même jour, les conseillers territoriaux de la Commission permanente de l’Assemblée de la Polynésie française reçoivent le projet de délibération portant création de l’Académie marquisienne.
*- Le 22 janvier 2000, la Commission permanente de l’Assemblée de la Polynésie française adopte à l’unanimité la délibération portant création de l’Académie marquisienne.

*- Le 27 janvier 2000, la délibération n° 2000-19 de l’Assemblée de Polynésie française porte, création de l’Académie marquisienne.

*- Le 3 février 2000 – Parution au JOPF de la Délibération N° 2000-19 APF du 27 janvier 2000 portant création de l’Académie marquisienne.

*- Le 29 février 2000, l’arrêté n° 231/PR porte nomination de « trois personnalités compétentes en matière de Culture et de langue marquisienne chargées de proposer le nom des treize futurs académiciens, membres de l’Académie marquisienne ».
Ces personnalités sont :
- Monseigneur Hervé Marie LE CLÉAC’H
- Monsieur Tehaumate TETAHIOTUPA
- Monsieur Georges TEIKIEHUUPOKO

*- Le 10 mars 2000, ces trois personnalités se réunissent à Taiohaè, Nukuhiva, pour réfléchir sur la procédure à suivre en vue de l’organisation du choix des futurs académiciens.

*- Entre le 28 mai et le 14 juin 2000, dans chacune des îles Marquises, se déroulent les élections des académiciens marquisiens.

- Le 28 mai 2000, à Vaitahu, Tahuata, élection de Mme Léone TAUHIRO (24 voix) et de M. Tehaumate TETAHIOTUPA (19 voix).
- Le 31 mai 2000 : élection du représentant des Marquisiens de l’Archipel de la Société, Mme Antoinette DUCHEK (21 voix).
- Le 4 juin 2000, à Omoa, Fatuiva, élection de Mmes Sarah VAKI (9 voix) et Léonie KAMIA (9 voix).
- Le 8 juin 2000, à Hakahau, Ùapou, élection de MM. Georges TEIKIEHUUPOKO (14 voix) et Joseph KAIHA (5 voix).
- Le 10 juin 2000, à Taiohaè, Nukuhiva, élection de Julien TAMARII (18 voix) et de Lucien KIMITETE (16 voix).
- Le 11 juin 2000, à Atuona, Hivaòa, élection de Mme Félicienne HEITAA (11 voix) et de M. Mathias TOHETIAATUA (14 voix).
- Le 14 juin 2000, à Vaipaee, Ùahuka, élection de Mme Delphine ROOTUEHINE et de M. Sylvain FOURNIER à l’unanimité des dix votants.

*- Le 15 juin 2000, les trois personnalités nommées le 29 février adressent une lettre au Président- Sénateur du Gouvernement pour lui proposer le nom des treize futurs membres de l’Académie marquisienne.

*- Le 24 juillet 2000, l’arrêté n° 1056/PR désigne comme Académiciens, membres de l’Académie marquisienne les treize personnes proposées, à savoir :
- Monsieur Sylvain FOURNIER
- Monsieur Joseph KAIHA
- Monsieur Lucien KIMITETE
- Madame Antoinette KOHUMOETINI, épouse DUCHEK
- Madame Léonie PETERS, épouse KAMIA
- Madame Delphine TAIAAPU, épouse ROOTUEHINE
- Madame Félicienne TAIAAPU, épouse HEITAA 
- Monsieur Julien TAMARII
- Monsieur Georges TEIKIEHUUPOKO
- Madame Léone TEIKIPUPUNI, épouse TAUHIRO
- Monsieur Tehaumate TETAHIOTUPA
- Madame Sarah TETUANUI-PETERS, épouse VAKI
- Monsieur Mathias TOHETIAATUA

*- Le 3 août 2000, parution de l’arrêté au JOPF.

*- Le 9 août 2000, le journal « Les Nouvelles de Tahiti » titre : « L’Académie marquisienne prend ses marques. »

*- Les 19 et 20 octobre 2000 : l’Académie marquisienne se réunit pour la première fois en assemblée plénière à Taiohaè, dans les locaux de la première radio de la Mission catholique, sur  l’île de Nukuhiva. L’ordre du jour est le suivant :
- élaboration définitive des statuts devant fixer le fonctionnement de l’Académie marquisienne,
- approbation de ces statuts,
- élection des membres du bureau directeur de l’Académie.
Sont aussi présents, Mgr Hervé-Marie LE CLÉAC’H et Madame Brigitte OTTAVY, juriste au Ministère de la Culture assiste les académiciens dans leur travail durant ces deux jours.

Le 2 novembre 2000, l’arrêté n° 1517 CM approuve les statuts de l’Académie marquisienne.
L’Académie marquisienne, TUHUNA ÈO ÈNATA, est une institution culturelle dont les membres, après avoir été élus, sont nommés officiellement académiciens par arrêté du Conseil des ministres.

*- Les 20, 21 et 22 décembre 2000, à Taiohae, les académiciens se penchent sur :
- L’étude du règlement intérieur avec la collaboration de Madame Brigitte OTTAVY,
- La mise en place des différentes commissions suivantes :

a) - Dictionnaire et mots nouveaux, présidée par Mme Antoinette DUCHEK ;
b) - Légendes, toponymie, faune et flore, présidée par Mr Lucien KIMITETE ;
c) - Documents pédagogiques, présidée par Mr Georges TEIKIEHUUPOKO ;

Lors de cette réunion une demande d'honorariat de Mgr Hervé LE CLÉAC’H, a été proposée par Mr le Directeur de l'Académie marquisienne.
*- Les 4, 5 et 6 juillet 2001, l'Assemblée plénière de l'Académie est décentralisée à Atuona, Hivaòa, pour : 
- L’examen des travaux des commissions ; 
- La mise en place de concours d'écrits jeunes et adultes en langue marquisienne ;
- Étudier la possibilité d'associer à chaque commission des personnes jugées aptes à collaborer dans la réalisation de leurs travaux respectifs.

*- Les 14, 15 et 16 octobre 2001, les académiciens approuvent : 
- Le lancement d'un concours de création poétique en langue marquisienne dans les établissements scolaires du 1er et du 2nd degré de l'archipel ;
- Le règlement du concours.
*- Du 02 au 06 mars 2002, réunis à Atuona, les académiciens, se penchent sur :
- Les différents travaux des commissions, 
- L’attribution des prix concernant le concours de création poétique en langue marquisienne
Lors de cette réunion, la décision d'adhérer à « TE TAURA FIRI O TE REO MAOHI » a été approuvée, afin de participer aux colloques organisés ainsi que la diffusion, sur les ondes de Radio-Marquises, de mots nouveaux, des récits, légendes et l'appropriation de mots tombés en désuétude. Un abonnement au réseau Mana a également été approuvé pour la création d'un site Internet. Actuellement, l'académie marquisienne dispose d'un mail, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

*- Du 13 au 16 octobre 2002, à Hakahau, Ùapou, la commission lexique et mots nouveaux procède à :
- La vérification de la dernière mouture de la brochure concernant les mots du lexique contemporain ;
- La correction des œuvres de création poétique avant leur publication. À cette occasion, Monsieur Maco TEVANE, directeur de l'Académie Tahitienne, est invité à participer aux différentes séances.
*- Du 01 au 04 mars 2003, la commission toponymie, légendes, faune et flore se réunit à Tahuata pour :
- Apporter des corrections sur les récits de vie et légendes enregistrés auprès de quelques doyens de l'île de Ùapou et de Hivaòa ;
- La collecte de noms des différentes plantes utilisées dans la confection des plantes odoriférantes, la préparation de médicaments traditionnels ;
- Le recueil des différents noms d'arbres utilisés pour la fabrication d'objets d'art et ceux concernant le mei ou arbre à pain.
Arrêté n°1056 du 24 juillet 2020 portant sur la désignation des académiciens, membres de l'Académie marquisienne.
Arrêté n°619 PR du 29 septembre 2004 portant désignation des académiciens, membres de l'Académie marquisienne.
Arrêté n°620 PR du 29 septembre 2004 portant désignation des académiciens, membres de l'Académie marquisienne.

Joomla Template by ThemeXpert