Une des missions de l’Académie marquisienne est de valoriser le èo ènana, la langue des îles Marquises ; dans ce but, elle se doit d’éclaircir un certain nombre de points de grammaire et de vocabulaire qui posent problème aux locuteurs. Sous le titre « GROS PLAN SUR… », elle se propose ici, chaque semaine, de mettre en avant un aspect de cette langue au fil d’éclaircissements donnés en français afin de ne pas défavoriser ceux qui ne la maîtrisent pas.
« Ua èka Natupa i Puamau. Enā me tēnei ènata o Iniaitetoua, i Puamau te èka, me i òto o te ati Pehekua. Ua mate tītahi vehine i Hatiheu, o Hakapuaiteani to īa inoa epō te mate »…
« Tēnei toa, o Tamapohue, e noho nei i te tahatai o Katoahu. Te hana i te tau â, e tuki i te kōèhi. Ia haamata tēnei toa i te tuki i te kōèhi, ua pūkina te tau motua no ta âtou tau moî...»
 L’Académie marquisienne propose ici les termes de la métalangue du marquisien, c’est-à-dire les termes servant à expliquer, en marquisien, le fonctionnement de la langue ; il s’agit d’un outil didactique destiné à faciliter l’enseignement de celle-ci dès l’école élémentaire. Il est aussi destiné au grand public. (03/12/2021)
« Vāàna e te tau tupuna, i òmua i nā pō kākiu, e vai nei i Tahuata e ùa ati : te ati Tupohe me te ati Mioi.Te mataèinaa o te ati Tupohe me i Hanatuuna tihe i Hanahio ; o Vahaneouaa te hakāìki.Te mataèinaa o te ati Mioi me i Vaipuha, Haaoipu, Hanatetena, Hanateio ; o Pakeekee te hakāìki. »
« E vai nei o Paoà me Tehaanau. E noho nei âua i Taiokai, aè he vehine. Ta âua vai e hano nei me i Hanapuoo. E haapī i òto o te ùmuùmu kohe. Aê âua i ìte i tēnei vai i Vaipoo. Tifatia teâ ana me te pōhue… »
« O Keikahanui, e toa me i Hatiheu no òto o Puhioho te kaavai. I to īa hānauìa, u tuia Keikahanui me te moî a Tauaiti me i Hakauì. I te karaihāìa o Keikahanui, u maakau Keikahanui e hee e noho me ta īa vehine tuia. U haatià te kui o Keikahanui. U peàu te kui : « A hee e tu ù tama, a noho me tā òe vehine. » ...
E tahi Kena me Uapaiheeitetoua.E vai nei i Taaoa tītahi vehine pootu oko o Tefio. No te èka me tēnei vehine pootu, e hee te tau toa e haaheke ma ùna o te papa. U peàu te kui ia Kena :« Umoì òe e hee haaheke, e mate òe ia Uapaiheeitetoua no te mea tēnei tama o Uapai e hope ènata e hope ika. »
« Io tēnei vāvāhenua, e vai nei te ati o Tāvaka no Hohoi me te ati Kaavahopeoa no Hakaohoka. I tītahi â, u makimaki tēnei mou ati e mamahi… »
« I te tai òmua, e vai nei tēnei tohua i uta o Vaipaee, o Puahaka te inoa. I èià, e hakaìa nei no te haamakimaki tītahi vehine me te vāhana aòè âua i teka. Ua tupu tēnei koìna haka i Puahaka i te pō… »
« I nā pō òmua, o Honuau te inoa o tēnei kaavai. I tēnei ava, ua vavaò te ènata o Hanatevai. Nui oko te mataèinaa e noho nei i òto o tēnei kaavai...»
« E vehine tēnei me i Pua, toiìa e te autai i ùka o to īa peka hau. E ika te kaikai. To īa toiìa e te autai moana, i tutuki ai me tītahi ènana me i Tahuata.Ua ūi tēnei ènana :- Me i hea mai òe ?Ua haahua atu tēnei vehine :- Me i Pua au nei… »
« Tēnei ènata o Huuti, i Taaoa te èka. Ua hinenaò īa i te moî a te hakāìki. Ua hee īa e haamaìmaì te moî a te hakāìki. Aê aotahi te hakāìki.»
mercredi, 12 mai 2021 03:57

Haakakai o Tū - Légende de Tū - Uapou

Tēnei mou toa, tokoùa âua. Enā e ùa pahu na tēnei mou kōkooua tēnei mou pahu. O Tū he tama hākai. A hakaòko i tēnei taki pahu : Tū, tū, tū, tū. Oiaa aneiho te taki o teâ pahu...
Tēnei toa o Vaetiìa, i Mōukatapu te noho me to īa ati ènana. Ia hiti i Mōukatapu, e tahi aneiho vahi mea piki i ùna o tēnei mōuka. E vai nei e tahi pākeâ i ùna e akaùa.
Amaìtia e Mapuehua ia Hehetete me te toì no to īa keutia i ta īa vehine pootu oko. No èià tēnei tapatapa a Hehetete no to īa haametaù i te ìtetia i te toì a Mapuehua. Ua èe Hehetete ma no he ivi, tihe i no he ava me te tapatapa ...
Dans les langues polynésiennes, l’appartenance ne dépend pas du genre ou du nombre du possesseur, ni de l’entité possédée, mais de la nature de la relation qui existe entre les deux. Elle s’applique aux particules « o, a /no, na » et aux possessifs « to, ta ».
Dans la plupart des langues européennes, il existe trois niveaux de supposition, tout comme en français, langue dans laquelle « SI » précède la condition. En marquisien, comme les mots-bases employés en qualité de verbes ne connaissent pas de conjugaison, ou flexion, il n’existe que deux niveaux de supposition/condition.
*- Āua e kāvohi te patu me he mea i mōhaniìa e to tātou tau papa ènana motua atii te tau hāoè i kōhoà e patu i te tau avetekao i te paoìa o te tau èhua 1700 tihe i tēnei â. No te ponatekao « MEI », ua teka âtou, e ùa tekaìa. I òto o tēnei tumutekao, u kōhoà te Haè tuhuka èo ènana e haavivini mai pēhea te patu o hua ponatekao i tēnei.*- À la fin du XVIIIème siècle, lorsque les étrangers ont commencé à écrire le marquisien, leur oreille les a conduits à commettre des erreurs de…
A tahi a too Tikimate i te keâ peàutia e honu, hanatia me he honu me te puta i vāvena. E haaèva tēnei keâ ma àò o te vaa...
Ma he anaunau te haamata o te kooūa o Mateo i ta īa tekao.« Tū tokotoko te taha vaevae o te papa ènana motua, e taha i hea, e taha i te vai i Hakauì maoa i te vai e hua, e hua i hea. E hua i to he māìki tapu o te papa ènana motua, haatopa i te ao. Hui… ! » E, ua topa te ao.  
L’année 2020 a été marquée par le 20ème anniversaire de l’Académie marquisienne, te Haè tuhuka èo ènana/te Faè Tuhuna èo ènata, donnant ainsi l’occasion à l’institution de valoriser le travail effectué au long de cette période.Le choix de sa graphie, en particulier, interpelle bon nombre de lecteurs et rédacteurs. Consciente du désir d’information sur le sujet, l’Académie marquisienne a publié sur son site un long document explicatif. Elle présente ici l'historique de la graphie de la langue marquisienne depuis que des occidentaux ont commencé à la coucher sur du papier.
O Kiviekehu, o īa à te motua o tu ù kui tāfai, o Tauapukeani. Ta īa hana afi oko e piki i òto o te tau anakeâ e hano i te tīàna ìmi me te tau pā mea feu ika.
E vai nei Pou, e toa io he tai. I ùka o tītahi tuaivi, e vai nei e tahi vehine pootu, o Teuumataevaeva, te vāhana e ika, o Tu te ikoa...
E vai nei i nā pō kākiu e tahi toa te inoa o Vaetiiakooua. Ua òno īa enā e tahi toa oko nui e èka nei i ùna o te motu o Uahuna...
E puke tekao hakatu tahi tēnei i patuìa e te tau tōìki me i òto mai o te tau pāòto haèhāmani tuatahi, tuaùa o te Henua ènana ; u haapeiìa e te Tuhuka èo ènana ma òto o tītahi hakatūpāpahiìa i te èhua 2002. Te tumu, o te haaūoìa i te poì hou ia patu i te tau tekao ma òto o to âtou èo. (Te tau tekao hakatu tahi – Tau tuhuna èo ènata – 2006)Ces poèmes sont le résultat du concours d’écriture réalisé en 2002 par l’Académie marquisienne, « Tuhuka èo ènana » à l’intention des élèves des établissements du premier…
*- E āpuu nei Sophie Huukena ia Jacques Vernaudon, tītahi tuhuka èo me io he haèhāmani tiketike no Motutini farani te tuku mai nei i to īa maakau i ùka o te hakatu o te tau èo māoì io he tau haèhāmani atii me te tau huaahaè.*- Sophie Huukena, l’animatrice reçoit Jacques Vernaudon, maître de conférences en linguistique à l’Université de Polynésie française. Invité pour la journée à participer aux activités de l’Académie marquisienne, il donne ici son sentiment sur l’état de l’enseignement du marquisien et des langues polynésiennes. Il s’inquiète de voir les parents délaisser les langues vernaculaires, et…
O « Henua ènana » te upokotekao o hua atakeu kāviiìa e hakaìte ana pēhea u koàka i te mou tōìki o Taipivai i Nukuhiva i te haahika ia Kooūa Kitave me i Hooumi ia tapatapa i te Haakakai o te Henua ènana. (E 15 miniti te òaìa).Moitié-film, moitié dessin animé, ce court métrage est une adaptation de la Légende de la Création des îles Marquises ; d'une durée de 15 minutes et sous-titrée en français, elle nous dévoile comment des enfants de Taipivai à Nukuhiva se font raconter cette légende par Papa Kitave de Hooumi qui a, depuis lors, rejoint ses ancêtres.
Tēnei mou tupuna i ùna o te tuaivi i Tupahoèhoè te noho. Paotū te pōpōuì e taha mai âua ma ùna o te ivi, iho mai i no he one i Hanatefau, no te haapī i ta âua huetai me te tiaì i te poì àvaià...
L'Académie marquisienne propose ici quelques pistes permettant de faire le choix approprié au contexte.
I nā pō òmua, e pohoè aa e ùa koee. O Koeenui te noho aa i to he kaavai o Taipivai i Nuku Hiva ; o Koeeiti te i noho aa i to he vao o Hanavave i Fatuiva...
Òmua anaòa oti, o puni te ikoa o te èhua. O mataìki to mua meàma o hua èhua kākiu. Ua haahana te tau papaènana i teâ tai atii nei à « i tēia mataìki tēia mataìki… » no te haahei i te ava no te tahi èhua. I te haahanaìa o te tuhitū hou, ua ìò te meàma « o èhua » to mua meàma o te èhua hou vāàna e te tatau a te herari (te poì farani). O īa te tumu i tukuìa ai to īa ikoa i te ava nei.Dans l’ancien calendrier marquisien, l’année lunaire se nommait puni et commençait…
Eīa te atakeu tiàtohu me te tau tekao tumu. E haakakai tēnei no te mamahiìa hakahiti o Toaketini, tāuà no Ùapou me Akaui, tāuà nui me i Hivaòa. E mamahi no te hēakaìa ia Makaiaanui, te mākā puaka me i Hivaòa.Découvrez l’intégralité du dessin animé accompagné de son texte et de la traduction française. C’est l’histoire d’un combat entre Toaketini, grand-prêtre de Ùapou, et Akaui, grand-prêtre de Hivaòa ; combat dont la seule victime sera Makaiaanui, le cochon géant de Hivaòa
Tēnei ènana ia hee me i înei, ua kukumi i te ènana, ia tihe i Aakapa, u peàu : « A hano atu te înaì, enā ua mate. » ...
O Tataiva te motua o Hina. Te noho i Imunui me ta īa vehine o Tiamate. Ua fānau ta âua tama tōmua o Hina. Te ùa o te tama o Upe....
Mei òto mai o te hāmani « Mou Pona Tekao » a te Pū Tuhuka èo ènana hua tau ponatekao. Ce vocabulaire est extrait du premier dictionnaire de l’Académie marquisienne « Mou Ponatekao » (Quelques mots)
Mei òto mai o te hāmani « Mou Pona Tekao » a te Pū Tuhuka èo ènana hua tau ponatekao. Ce vocabulaire est extrait du premier dictionnaire de l’Académie marquisinne « Mou Ponatekao » (Quelques mots)
E hakaìte atu nei te Haè tuhuka èo ènana i te mou ponatekao toitoi no te tau ava vaeìa. L’Académie présente ici une liste de vocabulaire concernant les élections en tout genre.
Tēnei vehine i uta te noho. Ta īa vāhana i to he tai te noho i òto o tītahi ana. I tēnei, ia tihe teâ vehine io tītahi ana i tai, u tapatapa....
mardi, 20 octobre 2020 14:29

He mata he mata : Tūako ? Tūàko ?

Tūako ? Tūàko ? Umoì tātou e peàu hakaùa « tūàko » ! Eia te mou tekao e haavivini nei o « tūako » te ponatekao e hei ma he èo ènana.
Mou hāmani hakaìte i te tau pōpahiìa tutemate covid19 haaèoìa mai e te Haè tuhuka èo ènana ma nā takiìaèo e ùa o te Henua ènana. Documents traitant des mesures barrières contre la covid19 traduits par l'Académie marquisienne en parler du nord et du sud.
En 1996, l’Association des historiens et géographes de Polynésie française, aux côtés de feu le CTRDP, publiaient « Marquises », un recueil de documents variés traitant de l’Histoire et de la culture des îles Marquises. Le premier de ces articles est « La Légende de la Terre des Hommes/Te Haakakai o te Henua ènana » dont l’introduction explique qu’elle fut recueillie auprès de René Uki Haiti, grand sculpteur et animateur culturel, quelques années avant sa mort à Nukuhiva en 1992. Le texte publié a été revu par Lucien Roo Kimitete et Aline Heitaa.
Le 15 octobre 2001, un an après sa création, l’Académie marquisienne (Te Haè tuhuka èo ènana/Faè tuhuna èo ènata) fait le choix de la graphie liée, une graphie simplifiée, inspirée de celle utilisée par les missionnaires catholiques du XIXème siècle, et prônée par le linguiste tahitien Turo Raapoto. Les mots marquisiens de cet article sont conformes à la prononciation de Nukuhiva ; les habitants de chaque île en trouveront les équivalents dans leur propre parler.

Tau kaitutoìa

Articles divers

Joomla Template by ThemeXpert